Annaba : Le ministre de la Santé préside la rencontre nationale des établissements hospitaliers spécialisés

Untitled-12

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, était, hier, à Annaba à l’occasion de la rencontre nationale des établissements hospitaliers spécialisés ayant comme thème « la problématique du fonctionnement des établissements hospitaliers spécialisés ».
L’ouverture de la première journée, par le ministre de la santé, s’est effectuée en présence du wali d’Annaba, Monsieur Cherfa Youcef, du président de l’APW Monsieur Farouk Djaira, du directeur général des services de la santé, du directeur général du CHU d’Annaba et des EHS des 48 wilayas. La rencontre a débuté par le discours de bienvenue du wali d’Annaba, Monsieur Youcef Cherfa, suivie de l’allocution du ministre Monsieur Abdelmalek Boudiaf. Ce dernier a notamment présidé l’ouverture des travaux de la rencontre au niveau de la salle des conférences du siège de la wilaya.
Durant ces deux journées, soit les 14 et 15 mars, chaque établissement aura à présenter son bilan et à exposer son plan d’action pour l’exercice 2017 ainsi que les perspectives d’avenir. Plusieurs questions ont été débattues sur le cas des patients qui relèvent d’une prise en charge qui n’existe que dans les EHS…sont-ils convenablement orientés ? Avons-nous réfléchi suffisamment sur l’organisation nécessaire pour la prise en charge intégrée des spécialités concernées ? Dans un autre volet, monsieur le ministre a insisté sur la nécessité d’inscrire une approche intégrée et de mettre en place un réseau pyramidal de prise en charge au niveau local, régional et national des personnes sujettes d’un cancer. Concernant les EHS à vocation régionale ou nationale, ces structures doivent travailler dans une logique de réseaux où l’intégration de l’offre de soins bénéficie d’une organisation adéquate en matière de diagnostic et d’orientation du patient. Le ministre a ordonné au DGSS d’instituer autant de groupes de travail de spécialités concernées, pour mettre en place des schémas régionaux et nationaux de prise en charge et tracer le circuit du patient. Par ailleurs, le ministre de la Santé, monsieur Abdelmalek Boudiaf, a saisi l’occasion de cette rencontre pour rassurer les citoyens, au sujet de la qualité et l’innocuité des vaccins inscrits dans le calendrier vaccinal national, précisant que l’Etat ne peut en aucune manière, acheter un médicament pouvant représenter un danger pour la santé publique. «Des efforts colossaux ont été consentis par les autorités et un travail énorme a été fait et ce, au bonheur des citoyens» a-t-il déclaré. Ce vaccin est destiné aux élèves âgés entre 06 et 14 ans, a-t-il déclaré, soulignant que sur un total de 194 pays membres de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 160 pays appliquaient ce calendrier de vaccination dont l’Algérie qui annoncera, dans deux ans, l’éradication définitive de cette maladie. Ce dernier a démenti l’hospitalisation des élève ayant été vacciné au R-R. Réagissant à une question portant sur les appareils (radiologie ou autres) qui tombent souvent en panne, le ministre de la santé n’a pas manqué d’afficher son mécontentement en s’adressant aux directeurs des établissements sanitaires «Pourquoi ne pas affranchir les citoyens en cas de pannes des équipements ? Pourquoi faut t-il attendre que ce soit le citoyen qui réagisse dans pareille situation? C’est ce qui ressort le plus souvent à travers la presse. Le ministre de la santé ajoutera que de nouvelles mesures d’inspection vont être décidées très prochainement. Cette fois-ci les visites d’inspection des experts du ministère seront axées sur l’évaluation. Le ministre a insisté également sur les conditions d’accueil des patients et de leur prise en charge, invitant les responsables concernés à établir une base solide par l’ouverture de dossiers pour chaque maladie et chaque spécialité. Enfin, monsieur Abdelmalek Boudiaf, a insisté sur le changement de la dénomination du centre de lutte de Cancer ‘’CAC qui sera désormais désigné sous l’appellation « CLCC ».

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *