Attaque d’Orly : l’assaillant abattu, le parquet antiterroriste saisi

orly-new-departures-m

Un homme a été abattu samedi matin à l’aéroport parisien d’Orly, après avoir tenté de s’emparer de l’arme d’un militaire. Auparavant, il avait tiré sur un policier à Stains, en Seine-Saint-Denis. Le parquet antiterroriste a été saisi.

Un homme connu des services de police et de renseignement a tenté, samedi 18 mars, de s’emparer de l’arme d’une militaire de l’opération Sentinelle à l’aéroport d’Orly, avant d’être abattu. Une enquête a été ouverte par le parquet antiterroriste.

Retour sur les événement de ce samedi matin :

• Samedi vers 6 h 55, un homme tire sur trois policiers lors d’un contrôle routier à Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d’Oise, blessant légèrement l’un d’entre eux. Il prend ensuite la fuite avant d’être repéré à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, où il fait “irruption dans un bar en proférant des menaces”. Il vole ensuite le véhicule à une femme, a affirmé le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux.

• Le Français, âgé de 39 ans, se rend ensuite à l’aéroport d’Orly, à une dizaine de kilomètres. Vers 8 h 30, au premier étage du hall 1 d’Orly-Sud, il “essaie d’agresser une patrouille Sentinelle pour s’emparer de l’arme à feu de l’une des militaires” de la patrouille, composée de soldats de l’armée de l’air, a indiqué le ministre. Selon le gouvernement, l’homme n’est pas parvenu à s’emparer du fusil d’assaut Famas que la militaire portait en bandoulière. Il a été immédiatement abattu.

• “Connu des services de police et de renseignement”, selon Bruno Le Roux, l’agresseur n’était pas fiché S, mais fiché “J” au Fichier des personnes recherchées (FPR), et était donc recherché par la police judiciaire pour des faits de vol à main armée. Son casier judiciaire comporte “neuf mentions” pour des faits de droit commun, dont des vols à main armée et du trafic de stupéfiants.

• Vers midi, les enquêteurs ont placé en garde à vue son père et son frère, des auditions menées notamment pour dresser le profil de l’assaillant. La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête.

• Près de 3 000 personnes ont été évacuées du terminal Sud d’Orly ou confinées dans le terminal Ouest voisin. Le trafic a repris à Orly-Ouest et Orly-Sud samedi après-midi.

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *