Annaba : L’affaire de l’entrepreneur, connu sous les initiales Z.H, en charge de réalisation de travaux au niveau ZAAFRANIA II différée au 1er.06.2017

Nouvelle image (1)

Dans notre édition n°1703 du 22 décembre 2016, nous avons relaté à travers nos colonnes l’intervention des forces de l’ordre décidée sur instruction de monsieur le wali, concernant les dépassements outranciers de l’entrepreneur identifié sous les initiales Z.H, en charge de la réalisation de travaux au niveau de la zone ZAAFRANIA II, ayant amené les forces de l’ordre à superviser la démolition des espaces et des clôtures indument accaparées et à dégager tous les obstacles implantés délibérément. Les griefs dont s’est rendu coupable l’entrepreneur étaient l’obstruction depuis plusieurs mois du passage donnant accès aux projets des autres promoteurs immobiliers, la fermeture de l’accès vers la station d’eau compliquant l’accès des services techniques de l’hydraulique, la construction d’une clôture au-delà des normes exigées dans le cahier des charges, constituant un obstacle majeur à la circulation des promoteurs immobiliers, ainsi que le creusement d’une fosse assez profonde au milieu du passage d’accès vers les projets, rendant pratiquement impossible la circulation des camions et autres véhicules.
Ce qui lui a valu des dépôts de plainte de la part de plusieurs promoteurs immobiliers, activant dans la même zone, pour son mauvais comportement caractérisé par des agressions verbales et des menaces envers les inspecteurs de la DUAC et les représentants locaux.
A noter que le mis en cause, appuyé de quelques résidents, avait catégoriquement refusé de se plier aux deux injonctions de monsieur le wali, allant jusqu’à empêcher un responsable de l’APC de faire lecture de la réquisition et de s’opposer d’une manière agressive à la mission des agents de l’ordre venus exécuter l’instruction de monsieur le Wali. Après la plainte introduite par l’entrepreneur qui accusa les autorités locales ainsi que les forces de l’ordre d’avoir outrepassé leurs missions, alors qu’en réalité c’était bien lui qui était à l’origine de tous les maux, et après examen de cette plainte et audition des parties concernées, l’instance judiciaire prononça un non lieu sur cette affaire.
S’agissant de l’audience qui a eu lieu, jeudi passé, soit le 11 mai 2017, celle-ci a eu pour objet les dépassements et tentatives d’agressions envers les autorités locales et outrages aux représentants de la loi dont s’est rendu responsable le mis en cause ainsi que son refus de se conformer aux injonctions de monsieur le wali. A la demande de l’avocat du mis en cause et de quelques souscripteurs, l’audience a été différée devant le tribunal d’instance annaba section pénale au 1er juin 2017. Affaire à suivre…

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *