Monaco décroche son 8e titre de champion de France en battant Saint-Etienne

DADlyUaW0AAtHV1

Vainqueur de Saint-Étienne (2-0), Monaco a officiellement remporté le 8e titre de champion de France de son histoire. Au bout d’une saison de folie.

La bande Christophe Galtier, alignée dans un 5-4-1 très défensif, n’était pas venue au stade Louis II pour faciliter la tâche à Monaco. Les lignes resserrées et les demi occasions de Maiga et Nordin dans le premier quart d’heure ont failli donner raison au technicien du Forez. Failli, simplement. Parce qu’après une première tentative face à Ruffier (17e), l’inévitable Kylian Mbappé a frappé. Lancé par Falcao, le prodige a mystifié le portier stéphanois d’une feinte de frappe avant d’ouvrir le score en toute décontraction (19e). C’est encore lui, à la demi heure de jeu, qui a manqué de donner une passe décisive à Falcao après une accélération meurtrière sur le côté gauche.

Mais Monaco n’avait pas encore dévoilé toutes ses cartes. Comme souvent lorsque les solutions ne sont pas naturellement venues des créateurs, les coups des pied arrêtés ont pris le relai. Sur un corner de Lemar, Glik, au demeurrant meilleur défenseur-buteur du championnat, a placé une tête piquée sortie par Ruffier d’un arrêt de grande classe. Malgré quelques erreurs rattrapées dans les derniers mètres, Monaco a continué son chemin, tracé par les accélérations de Kylian Mbappé qui aurait pu donner un ballon de but à Germain, maladroit devant les buts (73e). Dans les arrêts de jeu, sur un centre à bras de terre de Thomas Lemar, l’ancien Niçois s’est cependant rattrapé et assuré le break (93e). Après avoir dominé une nouvelle fois son adversaire dans les grandes largeurs, l’AS Monaco s’est donc imposé pour fêter avec tout son public un huitième titre de champion de France.

Ce que vous n’avez peut-être pas vu : comment, en à peine 20 minutes, Monaco a fait sauter le verrou

Face au bloc équipe bas et compact de l’ASSE, Monaco a parfaitement mannoeuvré pour trouver la faille. Après 20 minutes de tâtonnement, les hommes de Leonardo Jardim ont parfaitement fait tourner le ballon pour se créer les espaces nécessaires à la construction de leurs actions. Même si c’est un contre suite à une perte de balle stéphanoise au milieu de terrain qui a amené l’ouverture du score, les offensifs de la Principauté ont énormément permuté pour désorganiser leur adversaire.

En partant de l’axe où Moutinho et Fabinho ont parfaitement articulé le jeu, les champions de France ont trouvé les décalages via les paires Lemar-Mendy et Bernardo-Sidibé pour creuser les trous parfaitement exploités par Mbappé autour d’un Falcao en fixation. La machine huilée de Monaco qui, jusqu’au bout, aura trouvé la solution face à tous ses adversaires.

Un homme dans le match : Kylian Mbappé

Il fallait que la saison s’arrête ou bien les superlatifs auraient manqué. Comment qualifier désormais Kylian Mbappé ? Véritable homme de la deuxième partie de saison monégasque, le kid de la Principauté a une fois de plus débloqué la situation avec une nouvelle démonstration de toutes ses qualités. De sens du jeu pour prendre la profondeur sur une passe de Falcao, de vitesse, ensuite, pour distancer de trois mètres ses défenseurs et enfin de finition pour tromper Ruffier d’une merveilleuse feinte de frappe avant de marquer dans le but vide. En inscrivant le but du titre, l’international français a mis à jour une statistique imparable : sur ses 13 derniers matches de Ligue 1, il est tout simplement impliqué dans 15 buts (12 buts, 3 passes décisives).

Et si Monaco rattrapait ou dépassait le grand Reims ?

Avec 104 buts inscrits depuis le début de la saison en Ligue 1, l’AS Monaco détient le troisième meilleur total de l’Histoire du championnat de France derrière Reims et le RC Paris qui avaient respectivement marqué 109 et 118 buts lors de la saison 1959/1960. Lors de son dernier match de la saison à Rennes dimanche, les Monégasques devront donc inscrire au moins 6 buts pour gravir encore une marche. Ce qu’ils ont déjà réalisé à quatre reprises cette saison !

La statistique à retenir : 8, 31, 11… faîtes votre choix

Plusieurs statistiques étaient à mettre en avant après la nouvelle victoire de l’AS Monaco, synonyme de titre.

8 : Monaco remporte son 8e titre de champion de France (1961, 1963, 1978, 1982, 1988, 1997, 2000 & 2017). Seuls St Etienne (10) & Marseille (9) ont fait mieux dans l’histoire de la compétition.

31 : L’ASM a trouvé la faille lors de ses 31 derniers matches de L1, ce qui devient la plus longue série pour une équipe sur une même saison dans l’élite (Marseille – 30 en 1937/38).

11 : Monaco a remporté ses 11 derniers matches de L1, sa meilleure série sur une même saison dans son histoire. C’est également la plus longue série de succès en L1 cette saison.

Le Plus : du spectacle à Louis II

Pour officiellement fêter le titre devant leur public, les Monégasques ont mis en place quelques animations. Trois parachutistes de l’équipe de France sont d’abord arrivés sur la pelouse depuis les airs avant de laisser place à la pyrotechnie. Les joueurs ont été accueillis sous les flammes de l’enceinte monégasque, prête à fêter le titre comme il se doit.

Monaco a remporté ses 10 derniers matches de L1, sa meilleure série sur une même saison dans son histoire. C’est également la plus longue série de succès en L1 cette saison.

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *